Image d'introduction
Date de publication
Texte d'introduction

Depuis 2014, Erasmus est devenu Erasmus +. Une nouvelle appellation, mais aussi un nouveau visage pour ce programme d’échange européen : participants, pays partenaires, budget… On fait le point en quelques chiffres.

Corps de l'article

Un budget Erasmus « + + »

14,7 milliards d’euros, c’est le budget qui a été alloué à ce programme pour la période 2014-2020. Soit 1,5 % du budget de l’Union européenne !

À ce titre, la France bénéficie d’un portefeuille de 1,2 milliard d’euros dont 201,8 millions ont été débloqués en 2018, soit 23 % de plus par rapport à 2017. 

Un chiffre qui ne cesse de croître puisqu’il est passé à 247 millions en 2019 !

Conséquence, le montant des bourses Erasmus a augmenté :

  • Entre 750 et 1000 € par mois pour les formations professionnelles ;
  • Entre 170 et 370 € par mois pour l’enseignement supérieur ;
  • Et entre 320 et 520 € pour une mobilité de stage.

Mobilité Erasmus + : les français en tête

85 409 Français ont bénéficié du programme en 2018, soit 11 % de plus par rapport à 2017 (et 33 % par rapport à 2014). Et les profils des participants sont toujours plus variés.

Si les étudiants de l’enseignement supérieur restent majoritaires (49 355), on remarque que de plus en plus d’apprenants issus de la formation professionnelle participent au programme (18 468) : au total, 1/3 d’entre eux partent pour un stage, confirmant ainsi l’intérêt des participants pour une expérience professionnelle à l’étranger.

À cela s’ajoutent les mobilités accordées aux professionnels (enseignants, formateurs et personnels de l’Éducation nationale) : 17 586 personnes en 2018 soit 69 % de plus qu’en 2017.

Un programme qui bénéficie à des milieux défavorisés

Le programme Erasmus + s’adresse à un public large et ne se cantonne pas aux étudiants au parcours classique ni aux plus favorisés. En effet, de plus en plus de jeunes français en décrochage scolaire, issus des zones rurales ou encore sans emploi s’intéressent au programme d’échange : 

  • 60% des apprenants de la formation professionnelle sont des jeunes d’origine sociale populaire ;
  • et 39 % des étudiants Erasmus + ont obtenu une bourse selon des critères sociaux. 

L’Espagne, 1er pays d’accueil du programme Erasmus +

1ère destination des Erasmus, suivie de l’Allemagne et de la France, l’Espagne est également le choix n°1 des français. 

Si, pendant longtemps, le Royaume-Uni est resté une destination favorite, le Brexit est passé par là : depuis 2017, de nombreux participants ont décidé de se tourner vers son voisin espagnol. 

Mais Erasmus +, ce n’est pas que l’Europe. Aujourd’hui le programme offre l’opportunité de se rendre dans 202 pays d’accueil (contre 11 à son lancement en 1987 !).

En dehors des 28 membres de l’UE, on compte également l’Islande, la République de Macédoine, la Turquie, la Serbie, la Norvège, le Liechtenstein, ainsi que 168 autres partenariats hors Europe. De quoi vous offrir un large choix et faire de votre expérience à l’étranger un vrai succès !

Une couverture santé Erasmus 100 % mobile avec APRIL International

Vous partez en Erasmus dans un pays européen ? Si vous restez affilié à la Sécurité sociale, votre mutuelle, elle, n’est pas toujours valable à l’étranger. 
Vous partez dans un pays hors Europe ? Cette fois-ci, c’est aussi de la Sécurité sociale française dont vous ne pourrez généralement plus bénéficier. 
Dans les deux cas, souscrire une assurance santé internationale, souvent exigée pour obtenir votre autorisation de séjour à l’étranger, vous permettra aussi de partir en Erasmus + l’esprit tranquille !

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Programmes d'échanges