Image d'introduction
PVT : conseils pour voyage en van
Date de publication
Texte d'introduction

Le Permis Vacances Travail (PVT), ou Working Holiday Visa, est une opportunité unique pour les jeunes de 18 à 30 ans (jusqu’à 35 ans pour le PVT Canada) : elle leur offre la possibilité de faire un long séjour à l’étranger et de le financer sur place en pouvant y travailler, en changeant de job autant de fois que souhaité. Pour profiter à fond de votre aventure et découvrir toutes les contrées de votre nouveau pays d’accueil, vous êtes tenté par un road trip en van ? Bonne idée ! À condition de bien préparer votre projet et suivre quelques conseils avisés.

Corps de l'article

1. Évaluez combien vous coûtera votre aventure PVT en van avant de vous décider

Opter pour le vanlife permet, a priori, de faire des économies notables car vous serez autonome en matière de transport mais aussi d’hébergement ; un bon plan notamment dans les pays où la location d’appartement ou l’hôtellerie est chère. 

Mais attention : faites une évaluation précise de ce que vous coûtera au final votre périple en van. 

  • Budget achat ou location : si la location semble indiquée pour un circuit de moins de 3 semaines, l’achat direct de votre van peut être plus économique pour un road trip de plusieurs mois. Mais vous devez donc disposer d’un budget assez confortable pour couvrir le prix d’achat d’un van en bon état. Ce sera certes un investissement temporaire, car vous pourrez revendre votre van à la fin de votre circuit, mais généralement à un prix un peu plus bas que votre prix d’achat, selon son kilométrage supplémentaire.
     
  • Budget carburant : il est également à prendre en compte, d’autant qu’il peut être très cher dans certains pays comme l’Australie, ou très variable d’une région à l’autre dans un même État. Sachez aussi que plus un van est vieux, plus il risque de consommer… un point à prendre en compte lors de son achat !
     
  • Budget assurance : même si votre assurance santé internationale PVT couvre votre responsabilité civile privée, et donc les dommages corporels ou matériels causés aux tiers, elle ne vous dispense aucunement des obligations d’assurance auto locales, appliquées dans la plupart des pays. Vous devrez donc souvent souscrire un contrat spécifique vous couvrant en cas d’accident de la circulation.

> À lire aussi : Quel pays choisir pour partir en PVT ? 

2. Prenez le temps de choisir votre van… pour ne pas le regretter !

Vous allez acheter votre véhicule ? Le choix le plus pratique et le plus courant est de choisir un véhicule d’occasion sur place, à un local ou à un backpacker en fin de voyage. Dans un cas comme dans l’autre, la confiance ne suffit pas pour vous garantir de faire un bon achat sans vous faire avoir

Pour ceux qui s’y connaissent en mécanique : prenez le temps de faire une inspection complète du véhicule et plusieurs essais sur route pour évaluer tous ses aspects. Pour ceux qui s’y connaissent moins, le mieux est de faire réaliser un diagnostic pré-achat dans un garage pour être sûr qu’il n’y a pas de gros problème mécanique et que le prix proposé est raisonnable pour l’état du véhicule. Objectif : ne pas prendre de risque à bord d’un véhicule épave… ni tomber en panne au bout de quelques kilomètres seulement.

3. Équipez votre van pour qu’il soit suffisamment confortable

Si vous comptez utiliser votre van essentiellement pour votre transport, et faire des haltes régulières en gîtes ou autres hostels, votre équipement peut être rudimentaire.

Mais si votre véhicule vous servira souvent d’hébergement, des aménagements sont à faire ! En premier lieu, vous devez disposer d’un matériel minimum de cuisine (gazinière de camping, vaisselle, bassine de vaisselle), d’un couchage (matelas et duvet) et d’un peu de mobilier pliable. Au-delà, d’autres astuces peuvent vous simplifier la vie : 

  • un petit système de douche portable (une poche à eau munie d’une pomme de douche), qui plus est solaire si vous craignez l’eau froide ! 
  • une glacière électrique, afin de pouvoir conserver plus longtemps vos aliments pendant vos trajets ;
  • une lampe frontale, pour disposer d’éclairage si vous devez vous lever en pleine nuit ;
  • et… des cales, indispensables si vous voulez dormir à plat où que vous soyez stationné !

4. Planifiez votre voyage PVT en van en fonction des spots incontournables… mais aussi des possibilités de travail

Voyager en van, c’est l’autonomie et la liberté assurée ; l’opportunité de pouvoir sillonner comme bon vous semble pour découvrir votre pays d’accueil en PVT… Mais comme son nom l’indique, le PVT conjugue vacances ET travail. Pour y arriver, planifiez votre itinéraire en fonction des petits boulots que vous pourrez trouver en cours de route. 

De nombreux pvtistes trouvent des petits jobs saisonniers, par exemple en mode wwoofing, dans les fermes : vendanges, maraîchage, récoltes céréalières... Si vous êtes intéressé, renseignez-vous sur les différentes périodes et les endroits à cibler afin d’adapter vos déplacements en fonction des saisons de forte activité des différentes zones agricoles. 

Beaucoup de jobs peuvent également être trouvés dans l’hôtellerie et la restauration, ou encore le commerce de détail : calez-vous sur les périodes d’affluences saisonnières pour avoir plus de chance de trouver un emploi.

5. Penser sécurité en van

De nombreuses applications GPS vous permettront de trouver facilement votre chemin sur les routes de votre pays de découverte. Mais investissez tout de même dans une bonne vieille carte routière : perdu sur la route en pleine nuit, dans une zone hors connexion, elle vous sauvera la mise ! 

Pour choisir où vous arrêter dormir, attention aux réglementations locales, mais aussi à la sûreté des lieux. Consultez notamment les communautés de routards : l’application gratuite Park4Night peut par exemple vous aider à trouver le spot idéal !

APRIL International, pour un séjour PVT en toute tranquillité

Dédiée aux aventuriers en PVT, MyTravel Cover est solution d’assurance santé internationale d’APRIL International. Formule Emergency pour les budgets serrés ou Comfort pour les prudents : les deux prennent en charge frais de santé, responsabilité civile privée, individuelle accident et assistance rapatriement.

Titre articles poussés
En savoir plus sur : Programme Vacances-Travail