Image d'introduction
Les investissements préférés des expats français !
Date de publication
Texte d'introduction

Les expatriés et non-résidents français ont généralement une capacité d’épargne importante grâce à leurs revenus plus élevés et un coût de la vie inférieur à celui de la France. Ce sont les raisons pour lesquelles ils sont nombreux à faire des placements financiers. Parmi toutes les possibilités qui s’offrent à eux, découvrez quels sont les investissements préférés des expatriés français.

Corps de l'article

1 : L’immobilier

Investir dans l’immobilier locatif en France est le choix principal des expatriés quand vient la question de placer son argent. La rentabilité attrayante, les taux bas et la demande locative élevée en est la raison.

En effet, la France est un vivier d’opportunités en terme d’immobilier locatif, notamment dans des grandes villes dynamiques comme Paris, Lyon ou Bordeaux.

Par ailleurs, grâce à la digitalisation du secteur immobilier, investir depuis son pays d’expatriation devient de plus en plus facile. Par exemple, My expat aide les expatriés à mener à bien leur projet immobilier en France, et ce, à distance, en organisant des visites virtuelles, en réalisant des procurations et en numérisant tout le processus administratif.

2 : L’assurance-vie

Nombreux sont les expatriés qui choisissent de placer leur argent dans une assurance-vie. Elle leur permet de transmettre un patrimoine ou de préparer leur retraite.

Les expatriés ont toutes les raisons de souscrire à un contrat d’assurance-vie car :
Ils ne sont pas concernés par les prélèvements sociaux (CSG, CRDS) ;
Ils pourront bénéficier d’une liquidité supérieure et d’un rendement plus important qu’avec un livret d’épargne ;
Ils accèdent librement à leur épargne puisqu’ils ont la possibilité de faire des retraits réguliers.

Ainsi, en optant pour l’assurance vie, les expatriés ne prennent aucun risque financier. Par ailleurs, les conditions d’ouverture sont très simples et le plafond est illimité.

3 : Le livret A

Le Livret A est le compte épargne privilégié par les non-résidents. Et pour cause, sa simplicité d’utilisation et la possibilité de verser et retirer librement son argent.

Le livret A est plafonné à 22 950 euros, et peut être ouvert avec un simple virement de 10 euros. Il n’y a aucun frais de gestion et son taux est fixé à 0,75% par an.

Les intérêts perçus sont exonérés de prélèvements sociaux et d’impôts sur le revenu. Néanmoins, en fonction des conventions fiscales établies entre la France et le pays de résidence de l’expatrié, il se peut que des intérêts soient prélevés par ce dernier.

4 : La bourse

Pour vendre et acheter des actions en bourse, il est nécessaire de disposer d’un compte auprès d’un intermédiaire financier. Ce compte peut être soit un compte-titre, soit un plan Épargne en Actions (à condition de ne pas être expatrié dans un Etats et territoires non coopératifs).

Le compte-titres rassemble le détail du portefeuille d’actions (et d’obligations) et enregistre ainsi toutes les transactions effectuées. Sa flexibilité et son exonération fiscale en France permet d’avoir un compte-titres facilement partout dans le monde mais il faudra faire attention à sa fiscalisation lors du retour en France. En effet, la fiscalité française sur les plus-values mobilières est généralement plus importante qu’à l’étranger.

Investir en bourse en ouvrant un compte-titres est donc intéressant pour épargner durant une période expatriation. Néanmoins, cette période doit être de 5 années minimum car le compte-titre prévoit une épargne sur le long-terme.

Titre articles poussés
En savoir plus sur : L'expatriation au quotidien